scolarisation des enfants au Cambodge

Les projets humanitaires de l'ONG AVEC au Cambodge pour l’année 2017

L’ONG AVEC a décidé de se concentrer pour un temps sur la consolidation et le développement des infrastructures existantes pour savoir garder une taille humaine et continuer à être orfèvre de l’humanitaire.

Nous avons deux objectifs principaux :

Consolider l’infrastructure opération à Battambang au Cambodge.
Développement et adaptation des cours du centre de formation, fidélisation des employés, adaptations pédagogiques et mesures de suivi, développement de l’atelier de production de couture.

Accompagner la sortie des jeunes du refuge
Nous avons commencé à mettre en place différentes structures et stratégies pour préparer la sortie des jeunes adultes du refuge. C’est un processus qui durera au minimum 2 ans en fonction de la situation de chaque jeune adulte qui est arrivé à la fin de son cursus de vie au refuge. Il comprend à la fois l’intégration sociale et l’intégration professionnelle.

Nos projets pour 2017

a) Développement de l’atelier de couture artisanale et génération d’emplois.
Développer notre atelier de production artisanale qui est étroitement lié à notre formation de styliste-couturière. Nous devons trouver et créer des produits artisanaux de qualité qui répondent à la demande d’une clientèle exigeante en Suisse et en France. Sacs, habits ou autres articles doivent permettre de créer des places de travail pour des jeunes femmes et des jeunes mères vivant en situation de précarité.

b) Développement d’un système de distribution en Suisse et en France pour les produits issus de notre centre de production artisanale au Cambodge. Développement éventuel d’une plateforme de vente en ligne sur notre site Internet (www.info-avec.org)

c) Consolidation et fidélisation des équipes d’encadrement khmer au refuge en améliorant les salaires et les prestations sociales au travers d’assurances maladie et accident.

d) Amélioration des cours dispensés dans notre centre de formation.

e) Analyse des débouchés les plus prometteurs pour des jeunes filles au Cambodge et créations de nouvelles filières de formation.

f) Amélioration de la pédagogie du personnel d’encadrement des enfants victimes de maltraitance grave. Cours de sensibilisation au sein de notre institution par des spécialistes de traumatisme lié au viol et à la torture et au travail forcé d’enfants.  

g) Développement d’un nouveau projet éducatif par la création d’équipes de travailleurs sociaux qui permettra de soutenir des enfants en condition d’abandon ou de grande précarité directement sur leur lieu de vie. C’est une forme de parrainage directe aux familles qui ont à charge des enfants (entre 100 et 500 enfants) et qui permettra d’assurer l’accès à des études secondaires, voire universitaires.

h) Création d’une structure d’accompagnement et de protection pour les jeunes qui sortent en fin de formation et après avoir trouvé un emploi (en particulier pour les jeunes filles). Le temps d’accompagnement est de minimum 2 ans.
Cette structure d’accompagnement et de protection à la sortie des jeunes du refuge permettra de se substituer à la famille (jeunes filles orphelines, abandonnées, maltraitance grave, ou venant d’un milieu avec risque de prostitution ou de traite des êtres humains).
Les jeunes filles se retrouvent dans cette période dans un moment de grande fragilité, et le fait qu’elles puissent continuer à vivre ensemble, nous permettra dans le cas par exemple d’une mauvaise rencontre ou autre, d’être avertis dans les meilleurs délais et d’intervenir dans les plus brefs délais de jour et de nuit.
Ce dispositif comprend la location d’une petite maison où d’un appartement en ville ou plusieurs jeunes filles pourront vivre ensemble, mais également d’une éventuelle petite aide financière doublée par une assurance maladie et accident ( moins de 100 $ par année pour l’assurance). Dès la sortie, un compte d’épargne est ouvert au nom de la jeune fille (ou du garçon ) pour qu’elle puisse commencer à créer une réserve utile en cas de difficultés dans sa vie.

Nous aurons également, dans le cas où une de nos jeunes filles désire ouvrir un petit commerce (par exemple un atelier de couture), une aide financière si cette jeune fille en a les capacités. Le contact entre le refuge et la jeune fille doit se faire au moins une fois par mois, et en tout temps la jeune fille peut appeler AVEC pour demander de l’aide ou des conseils, comme elle pourrait le faire si elle avait encore ses parents.

Newsletter

S'abonner

Soyez les premiers à recevoir les News sur les enfants que nous protégeons.
captcha 
Nous ne vendons ou ne partagerons jamais vos données avec qui que ce soit.

Au coeur de notre action

  • 1

Recherche

  • 1
  • 2